Beaux-Arts
Vision kaléidoscopique, les muses des Beaux-Arts se bastonnent à l’étage du cortex. El Didactor tambourine dans la poitrine.  Indomptables, les tympans brisés au whisky glace, arrêt et encéphalogramme plat. Stop. Return.
La corde de la lyre a vrillé, la chorégraphie désarticulée, le geste de la main échappé. Beaux-Arts donne à sentir la société telle qu’elle est. Sans concession, il la sculpte en addiction rayée, euphorique et floue. Les muses de l’inspiration sont rageuses d’être si belles. Dans un éclat sonore, les statuts sages d’un temps révolu  habitent l’Odyssée contemporaine en transe débridée. Dorénavant, elles move fort sur les marches des palais antiques.
Lire la vidéo

Crédit photos : Ana Xander